Séjour en Baie de Somme du 21 au 24 avril 2017

Première étape de notre séjour :: Amiens :
nous avons visité la cathédrale et admiré les vitraux et les rosaces.
Après avoir pris notre pique-nique, face à la cathédrale, nous sommes
partis vers les hortillonnages Hortus = jardin. Ce sont des jardins entourés d’eau, nous les avons visités en barque. Grâce au guide, nous avons appris qu’il y a 700 parcelles cultivées. Il est très important aussi d’entretenir les berges pour que la terre n’envahisse pas les canaux.

Ensuite, départ pour nos chambres d’hôte à la Ferme du Scardon (près de Abbeville).
Accueil très chaleureux par nos hôtes, Jean-Marie et Elisabeth.
Nous découvrons nos chambres super confortables et magnifiquement décorées. Le soir, nos hôtes nous préparent un repas succulent. Le lendemain matin, petit
déjeuner très varié. Elisabeth nous a préparé des pâtisseries qu’elle nous sert encore tièdes.

Nous partons pour le Parc du Marquenterre : notre guide nous attend.
Nous découvrons de nombreux oiseaux : aigrette garzette, spatule
blanche, tadorne, phragmite, cigogne ,héron cendré.. Nous apprenons
que quand le mâle et la femelle ont un plumage semblable, c’est aussi
bien l’un ou l’autre qui couve les œufs.
Moment de paix et de zénitude en pleine nature. Retour chez nos hôtes qui nous ont
cuisiné un délicieux repas. Moment très convivial et animé : nos hôtes
connaissent déjà le prénom de chacun.

Dimanche : visite du phare du Hourdel et de Saint-Valery ;
Surprise : nous avons vu des phoques sur la plage. Il est dommage que des gens trop
curieux les dérangent ! A Saint-Valery, nous avons visité une ancienne église dont
les murs étaient construits notamment avec du silex.
Après un resto bien sympa, nous partons en petit train admirer les paysages de la
côte. Le soir, nous invitons Elisabeth et Jean-Marie à prendre l’apéro avec nous.Nous veillons à le terminer pour 20h,tous impatients d’avoir le résultat du premier tour des élections françaises !

Le lundi, après notre délicieux petit-déjeuner, c’est le moment de partir et de quitter nos hôtes, avec émotion.

Destination : Abbaye et jardins de Valloires. Le commentaire de notre guide fut très intéressant. Ensuite, nous avons mangé à la Table du Jardinier avec des légumes et des fleurs du jardin !

Un superbe séjour ! Un regret : trop court ! Donc, nous reviendrons en 2018 !

Inna, Guy, Patrick, Nathalie, Baudouin, Ariane, Véronique, Fabienne, Jean-Pierre, Dominique

Un logement accompagné se libère au Ricochet

Un logement accompagné se libère au Ricochet. Il est situé Chaussée de Stockel 7 à Woluwe-Saint-Lambert. L’appartement n’est accessible que par escaliers.

Pour plus d’information, contactez le Ricochet au 02/7795939 ou 0473/442792 ou avant le 16 juin 2017.

 » L’IMAGINARIUM » DU SILEX Du 8 au 25 juin 2017

Le Silex est fier de vous présenter

 » L’IMAGINARIUM » DU SILEX
Du 8 au 25 juin 2017
Vernissage le jeudi 8 juin de 18h à 22h
Une exposition haute en couleur qui vous permettra de découvrir l’univers créatifs des membres du Silex.
Vous y retrouverez les œuvres réalisées dans les ateliers : Sculpture, dessine-moi une histoire, travail de la terre, mosaïque, création naturelle, Fil’Art, Explorateurs en art et Impression.
Nous vous y attendons avec impatience.

Séjour en Seine maritime (Rouen) – avril 2017

Nous n’allons pas vous raconter ce que nous avons fait durant ces 5 jours.

Nous avons envie de vous communiquer nos ressentis, nos réactions, nos sentiments, nos pistes de réflexion. Nous en avons discuté pendant deux heures. C’était un chouette partage.

C’est bien de faire un petit groupe qui prépare et choisit le séjour. On se sent utile. On travaille entre membres, volontaires ou en situation de handicap. On aide le Silex.

C’est important d’avoir des visites guidées et des contacts avec des gens qui aiment leur région ou leur métier.

Les séjours développent notre curiosité . Ils nous aident physiquement et moralement . On se sent mieux d’être ensemble, dans la convivialité, le respect, la sympathie.

On développe l’entraide et la solidarité. Ce sont de vraies vacances.

L’accueil du personnel hôtelier est un plus dans le bien- être.

On doit oser dire ce qui ne va pas.

Une équipe nombreuse et complémentaire d’animateurs est indispensable pour pouvoir garantir des activités différentes, un programme équilibré, le plaisir de tous.

C’est bien de pouvoir proposer différentes activités et de voter…..le règne de la démocratie.

On est des adultes. Il faut éviter les caprices ( nourritures, visites… ), se satisfaire du luxe qu’on a, du confort, ne pas se plaindre sans avoir essayé.

C’est sûr qu’avec l’âge, les problèmes de santé se multiplient. On prend tous des médicaments. La marche est plus difficile pour certains. Il faut trouver comment satisfaire chacun, proposer des activités et des rythmes différents, rester accueillants. Que ceux qui aiment marcher plus vite puissent le faire. Que ceux qui veulent ralentir ne se sentent pas coupables et soient respectés .

Important de savoir se dire merci et d’être reconnaissants de ce qu’on vit ensemble.

Vive les vacances avec le Silex!

Jacqueline, Doris, Laurent, Daniel, Lourdes, Viviane, Thierry, Ghislaine, Anne, Aicha , Bernadette , Philippe

Balade à Écaussinnes du dimanche 23 avril 2017

Par un dimanche printanier, frisquet et ensoleillé, nous partons jusqu’à
Ronquières et laissons nos voitures près du moulin à eau de Combreuil. Nous
empruntons, pendant quelques kilomètres, dans un cadre verdoyant et rempli
de l’odeur de l’ail des ours en fleurs, le sentier Ravel, qui nous mènera au
village d’Ecaussines-d’Enghien. A l’entrée du village, nous avons l’occasion
d’admirer le joli château de la Follie.

Près de la place centrale, nous croisons, à notre grande surprise, un groupe de
gilles en tenue carnavalesque. Nous sympathisons avec l’un d’entre eux dont la
bonne humeur traduisait la consommation de quelques bières… Nous prenons
notre pique-nique non loin de la ferme d’un imposant château fort et
poursuivons la balade en empruntant le tunnel des amoureux puis le sentier
bucolique longeant la rivière la Sennette.

Nous terminons la découverte d’Ecaussines en traversant le petit hameau de la
Dîme. Un dernier effort nous permettra d’atteindre le canal Bruxelles-Charleroi
où nous apercevons l’impressionnante tour du plan incliné de Ronquières.

Un petit regret : quelques amis silexiens inscrits ne nous ont pas rejoints…

Jacques et Jean-Jo, au nom des quinze participants.

Visite de MALINES – le béguinage et la cathédrale

Mercredi 19 avril

Il « faisait caillant » mercredi matin mais le beau soleil nous a réchauffés (un peu).
Première découverte : il n’y a pas un béguinage à Malines mais deux. Donc nous
avons d’abord visité le petit béguinage où il reste la Chapelle Marie-Madeleine et
quelques autres vieux bâtiments transformés en école. Nous sommes passés
devant deux des « refuges » à Malines, de belles maisons pour héberger les prêtres
des différentes provinces belges qui séjournaient à Malines : nous avons admiré les
refuges de Saint-Trond et de Tongerloo, où s’est installé le fameux fabricant de
tapisseries De Wit.
Nous nous sommes ‘refugiés’ du vent froid dans la magnifique Cathédrale Saint-
Rombaut. Rumoldus (Rombaut en français) était un moine irlandais envoyé au 8 e
siècle convertir les gens du Brabant. Après avoir été assassiné, il est devenu le
saint patron de cette ville où il a vécu. Ce fut au 13 e siècle qu’on a commencé la
construction de la cathédrale, la même époque que la construction des béguinages
en Belgique (appelée à l’époque Pays-Bas du Sud). Malines est devenu un
archidiocèse au 16 e siècle et notre groupe a rédigé ensemble une liste des derniers
archevêques : De Kezel (aujourd’hui), Léonard, Daneels, Suenens, Van Roey
(pendant la 2 e guerre mondiale) et Mercier. Nous nous sommes attardés dans la
chapelle du Cardinal Mercier, le temps pour Graham de nous raconter l’histoire des
premières discussions « œcuméniques » entre la Cardinal et les anglicans juste
après la 1 e guerre mondiale: avec sa paroisse du Chant d’Oiseau et des visiteurs
d’une église anglicane de Cambridge, Graham a participé à une messe dans cette
chapelle pour commémorer le travail de l’archevêque Mercier. Nous avons admiré
les beaux tableaux et reliquaires dans les différentes chapelles. Plus tard quatre
membre de notre groupe ont eu le courage de monter les 570 marches de la tour
pour apprécier le panorama : Bruxelles au sud, Anvers au nord.

Après un petit détour par la rivière Dyle pour une photo de groupe nous sommes
retournés à la Grande Place: nous avions bien mérité notre repas chaud dans un
café sur la place.

Après quelques explications au café sur la vie des béguines, ces dames religieuses
mais indépendantes qui faisaient du bon travail social, nous sommes repartis à pied
pour découvrir le charme du grand béguinage. Il est consistué d’une vingtaine de
petites rues où on voit toutes sortes de vieilles maisons : la belle demeure de la
Grande Dame (la responsable du béguinage, élue démocratiquement), 4 petites
maisons bien retapées dans une petite cour intime (Jesuspoort). On a également vu
plusieurs ‘convents’ : des maisons où les béguines d’origine moins fortunée (pour
ne pas dire pauvre) vivaient en communauté.

Au 17 e siècle il y avait quelque 1500 béguines qui habitaient dans ces maisons,
entourées d’un mur avec juste de petites portes d’entrée. Elles appartiennent
aujourd’hui à des particuliers : un avocat a son cabinet dans une belle maison dans
la Rue des 12 Apôtres, d’autres maisons appartiennent à des gens plus modestes.
Sylvie faisait partie de notre groupe – Malines est sa ville natale (elle peut en être
fière) et ses parents et son frère habitent le quartier.
Au bout de la Hoviusstraat (Hovius était archevêque au 16 e siècle) on voit la grande
brasserie Het Anker. Ce sont les béguines qui étaient les premiers brasseurs
(brasseuses ?) au 14 e siècle – il valait mieux donner de la bière aux malades dans
leur infirmerie que l’eau de la Dyle, fort polluée à l’époque. La famille Van Breedam
a acheté le site en 1872 et aujourd’hui c’est la 5 e génération qui brasse la bière
Carolus (le nom vient du nom latin pour Charles Quint, Keizer Karel en flamand).
Donc nous avons terminé notre belle journée à Malines au café Het Anker où
certains d’entre nous ont dégusté leur bonne bière.

L’enthousiasme du groupe nous encourage à visiter d’autres béguinages – il y en a
25 en Flandre ! Après la visite d’Anderlecht en janvier et maintenant Malines, nous
irons voir le beau béguinage de Louvain (Leuven), peut-être en septembre.